Des nouvelles glacées de nos aventuriers

Comme je vous l'annonçais hier la navigation de Guirec et Monique s'avère très difficile compte tenu des très nombreux icebergs qu'ils rencontrent et des conditions météo. 

Ils sont finalement parvenus hier soir à s'abriter près des côtes. Les icebergs qui dérivaient avec le courant et le vent venaient cogner contre la coque régulièrement. Guirec les repoussait avec une perche mais l'un d'entre eux, bien plus gros que les autres (4 fois la taille d'Yvinec selon son estimation) s'est adossé à l'avant du bateau et l'entraînait avec lui dans sa dérive… Pour se dégager, Guirec a dû balancer toute la chaîne, ce qui a permis à l'iceberg de passer entre le bateau et l'ancre.

Ils sont repartis ce matin au crépuscule dans des conditions encore plus difficiles qu'hier puisqu'il a neigé toute la journée, ce qui a réduit la visibilité, pourtant primordiale dans cette mer pleine de pièges. Ces conditions ne leur ont permis de parcourir que 20 milles aujourd'hui et ils se trouvent donc toujours dans la baie de Disco, la fameuse baie dans laquelle se déverse une grande partie des icebergs de la calotte polaire...

Guirec garde un moral de champion bien qu'il semble que son moteur ne soit pas complètement réparé. Il a parfois des baisses de régime suspectes, le gasoil ne semblant pas arriver correctement dans le moteur… Au moment où je vous écrit, Guirec cherche un abri pour passer la nuit et tenter de trouver l'origine de ce nouveau problème… Vos nombreux encouragements, que je lui ai transmis au téléphone tout à l'heure, lui ont bien réchauffé le coeur, merci pour lui!

Si Guirec affronte courageusement le froid sur le pont, Monique, elle, est bien au chaud à l'intérieur, n'ayez pas peur pour elle!

A suivre...

Virginie pour Guirec et Monique