Chasse et pêche traditionnelles

Cette photo représente les outils de travail du chasseur-pêcheur inuk. C'est incroyable de voir que les méthodes de pêche et de chasse ancestrales perdurent ici!

Vous pouvez y voir en plus du matériel de pêche, des traîneaux à chiens, indispensables pour se déplacer sur la banquise l'hiver, les chiens qui attendent l'heure du départ, une peau de bête fraîchement chassée (un caribou peut-être?) suspendue qui servira à fabriquer des vêtements, des bottes ou des gants. (Il n'y a pas plus isolant du froid que les vêtements fabriqués à partir des peaux ou de la laine d'animaux locaux : phoques, ours, bœuf musqué).

Dans cette région du monde au climat hostile, le mode d'alimentation des habitants repose encore principalement sur la chasse et la pêche notamment aux mammifères marins (baleine, narval, beluga, morse, dauphin, phoque etc.). En plus de la graisse nécessaire pour résister aux températures parfois inhumaines (-50, -60), ils apportent le fer et les vitamines qui ne peuvent être trouvés dans les fruits et légumes… (80 % du sol groenlandais est constitué de glace). Si aujourd'hui des fruits et légumes sont importés, ils sont tellement chers que très peu de famille peut en avoir quotidiennement à sa table.

N'oublions pas que la disparition des vikings du Groenland au XIVe siècle serait due à leur refus d'adopter le mode d'alimentation indigène...

Plus que de la nourriture, je constate, au contact de mes nouveaux amis, que la chasse et la pêche au Groenland sont à la base de la civilisation inuite. Les enfants y sont initiés très tôt, il n'est pas rare de les voir aider leur père à dépecer un phoque sur la grève ( vous verrez les photos dans mon livre à venir...).

Il y a une croyance ici selon laquelle si un pêcheur ne respecte pas la nature il sera puni en ne trouvant plus de proie et mourra de faim.

Malheureusement un autre danger guette l'assiette des inuites: Je suis triste d'apprendre que les pesticides et autres PCB issus des activités industrielles occidentales intoxiquent dans des conditions dramatiques ce peuple. En effet, les courants apportent dans cette région tous ces polluants qui s'accumulent dans toute la chaîne alimentaire des animaux marins. Plus vous mangez un animal en fin de chaîne alimentaire et plus la concentration de ces polluants se retrouvera dans votre assiette.

Aujourd'hui, les corps des groenlandais contiennent la plus grande concentration de produits chimiques jamais trouvée dans un être humain! Vous me croirez ou pas, mais le lait maternel des femmes inuites est impropre à la consommation, car toxique !

Ça fait réfléchir non?

A bientôt!

Guirec et Monique