Adieu Ilulissat. Il est temps de reprendre la mer. Cap au Nord!

Chers amis,

Une nouvelle étape dans le voyage de Guirec et Monique commence. Je reprends ses posts parce qu'il n'a plus accès à internet. Après près d'un mois passé à Ilulissat Guirec est hyper heureux de reprendre la mer. 

Il a, à peu près, 350 milles à parcourir avant d'atteindre sa prochaine escale qui est Upernavik. C'est là qu'il fera ses derniers pleins de gazole avant de partir à la recherche du fjord qui l'abritera cet hiver. Il a déjà acheté à Ilulissat les bidons et fûts qui contiendront son gazole c'est à dire 6 fûts de 200 litres, 15 bidons de 60 litres et 12 bidons de 20 litres. Autant vous dire qu'Yvinec ne ressemble plus à cette photo prise il y a quelques semaines, son pont étant totalement encombré...

Je viens d'avoir des nouvelles depuis le téléphone satellite de Guirec. Les voici:

Ils ont levé l'ancre à 7 h ce matin, il faisait encore nuit et le pont était complètement recouvert de neige fraîche... 

La sortie du port d'Ilulissat a été très périlleuse, des icebergs bloquaient complètement le chenal ce matin. Après une bataille qui a duré 3h et qui a donné lieu à 6 demi tours, Yvinec s'est finalement frayé un passage jusqu'à la mer. 

Ils naviguent maintenant sous un vent de sud de 10 nœuds. Ils sont eux-mêmes à 3 nœuds parce qu'ils doivent toujours zigzaguer entre les monstres de glace pour avancer.

La température extérieure est de -12 degrés. Cette navigation s'annonce difficile : Guirec va devoir être constamment à la barre puisqu'en plus des nombreux blocs de glace qu'il doit éviter, il n'a plus de pilote automatique. En effet, il est tellement près du Pôle Nord que son compas électronique est complètement fou et empêche l'usage du pilote...on espère qu'il va trouver sur sa route un endroit abrité pour qu'il puisse se reposer un peu. 

En tous cas, le moral de Guirec est au plus haut, il est super content que ses soucis de moteur soient derrière lui. Il sait que le plus dur est à venir mais comme il n'aime pas les choses simples, il me disait tout à l'heure être le plus heureux des hommes! 

À bientôt!

Virginie pour Guirec et Monique