Premières impressions au Groenland

Kutaa ! 

Comme promis, voici un petit retour sur nos impressions après nos deux premières semaines au Groenland.

Lorsque nous avons approché des côtes et vu nos premiers icebergs je peux vous dire que l'émotion était à son maximum ! Nos sensations à ce moment-là étaient indescriptibles, il se dégageait de ce paysage une impression de plénitude totale! 

Ce décor féérique nous a transportés instantanément au pays de l'enfance où nous cultivions des rêves de voyages lointains et d'aventures hors du commun. Nous pouvions presque voir les drakkars de vikings sillonnant vaillamment à travers ces montagnes de glace.

Nous venions la nuit précédente de voir nos premières aurores boréales, assez furtivement mais bien réelles. Nous nagions dans le bonheur !

Nous avons donc accosté à Qaqortoq, quatrième ville du Groenland par sa population, qui représente à peine 3300 âmes… c'est vous dire que la foule ne nous guette pas ici!

Alors que nous craignions une nouvelle fois que Monique ne soit pas acceptée, les formalités administratives d'immigration n'ont posé aucune difficulté. Il faut dire que cette fois nous arrivions en terre européenne…

En effet, en tant que pays constitutif du Royaume du Danemark, le Groenland est un territoire d'outre mer associé à l'Union Européenne. Difficile à croire... tout nous semble tellement éloigné de l'Europe!

En arrivant nous avons fait notre première expérience du coût élevé de la vie ici... Nous sommes en effet au bout du monde et tout ou presque est importé donc très cher... 

Pour un accès à Internet, il faut par exemple compter entre 8 et 12€ par heure de connexion...Ce serait peut-être finalement la solution à mettre en place pour éviter aux gens de perdre leur temps devant leurs ordinateurs (exception évidente : la consultation de notre page Voyage d'Yvinec 😉 ) alors qu'on n'a pas assez d'une vie pour réaliser tous nos rêves! Mais c'est un autre débat…

Par ailleurs comme vous le savez, l'ours, l'animal le plus dangereux au monde, est très présent dans le nord du Groenland où nous nous dirigeons. Dans cette région il est donc nécessaire d'être armé pour se défendre ou pour effrayer les prédateurs. N'ayant pas de permis de port d'arme je pensais qu'il me serait difficile d'en obtenir une… pas du tout ! Les armes ici se vendent partout. C'est comme ça que je suis ressorti de l'épicerie située à 200 m de notre mouillage un matin avec une baguette de pain sous le bras et une carabine à la main ... achetée une bouchée de pain!

Qaqortoq accueille la tannerie de peaux de phoque du pays. Après l'avoir visitée, j'en ai profité pour m'acheter des gants en peau de phoque, super chauds qui me seront bien utiles dans le Nord. Malheureusement il n'y avait pas la taille des pattes de Monique....

Puis nous avons commencé notre remontée vers le Nord, notre objectif étant de nous faire prendre dans les glaces le plus au Nord possible en octobre prochain.

Les côtes du sud du Groenland où nous nous trouvons, baignées par la mer du Labrador, sont complètement déchiquetées, elles sont constituées de milliers de petites îles entre lesquelles nous nous faufilons très prudemment.

Nous avons parfois l'impression d'être dans un labyrinthe infernal... En ce moment nous sommes en plus en période de grandes marées et les profondeurs varient d'un instant à l'autre. 

Nous sommes bien contents qu'Yvinec soit un dériveur : grâce à sa dérive rétractable nous pouvons nous aventurer dans des endroits absolument inaccessibles aux quillards, notre tirant d'eau ne dépassant pas 1,20 m...

Nous naviguons donc dans des fjords parfois très étroits où les hauts-fonds sont très mal cartographiés. Nous devons donc naviguer à vue très souvent. L'un d'entre nous monte parfois sur les barres de flèche ou bien prend carrément le zodiac pour aller voir de plus près. Inutile de vous dire que l'adrénaline n'est jamais loin!

Nous changeons de mouillage tous les soirs et avons souvent l'impression d'être sur une autre planète. Les paysages sont lunaires, nous sommes toujours entourés de montagnes majestueuses mais complètement arides, et il n'y a jamais aucun être humain à l'horizon ni aucun arbre d'ailleurs ... ce qui est très déroutant!

Alors que nous avions quitté Qaqortoq sous le soleil, la pluie a très vite fait son apparition et nous accompagne toujours ainsi que son acolyte le brouillard…Nous avons donc encore très peu exploré les terres… et gravi un seul sommet lors de notre première escale.

Par contre, nous avons fait une expérience assez étrange… En arrivant à Ivittut, cartographiée comme une ville, nous nous réjouissions à l'idée de nous restaurer dans un bistrot bien chauffé et nous avons découvert à la place une ville fantôme…Toutes les portes et fenêtres des maisons étaient condamnées et il y avait dans les rues des carcasses d'animaux et des ossements de baleine partout !

Autant vous dire que nous ne nous sommes pas attardés, l'atmosphère y était plutôt angoissante... nous avons appris plus tard que cette ville avait été progressivement abandonnée à la suite de la fermeture de sa mine de cryolite en 1987.

Sinon nos journées de navigation sont rythmées par les activités habituelles que les marins connaissent bien : nettoyage de l'accastillage, réglage des voiles, vérification des appareils électroniques et des niveaux du moteur, mise à l'eau des lignes de pêche. À ce propos, nous avons été fous de joie lorsque nous avons pêché notre premier saumon sauvage! Monique s'est régalée tout comme nous. Le poisson est au menu quotidiennement ce qui fait bien plaisir à Monique qui en raffole...et à moi qui rêvais de vivre en autarcie...

Que voulais-je vous dire d'autre? Ah oui! Nous avons enfin terminé l'installation du chauffage et il fonctionne très bien, voire trop bien, nous avons encore du mal à le régler ... Il fait 25 degrés à bord!! Nous recréons les Tropiques à l'intérieur d'Yvinec...ce qui n'est pas pour déplaire à Monique!

Nous avons accosté hier à Paamiut et repartons tout à l'heure pour de nouvelles aventures. 

Enfin je voulais vous dire que vous avez été plus de 14 000 à liker mon dernier post et 2 593 à le partager. C'est complètement fou! Vos 809 commentaires, tous plus sympas les uns que les autres, me motivent encore plus. Au delà du succès de ce post on espère que notre histoire sera le déclencheur pour de nombreux voyages (qui ose gagne!) Et merci à tous ceux qui partagent notre aventure!

Merci aussi à ceux qui auront pris le temps de nous lire jusqu'au bout... 

À bientôt !

Guirec et Monique